Rémi Peronnard, ancien coach du HC Mont-Blanc (D1), succède à Nicolas Courally en tant qu’adjoint d’Olivier Dimet.

Photographie : Alexandre Juillet

Rémi Peronnard, 38 ans, natif de Grenoble, est un ancien joueur de D1, reconverti entraîneur. Ces deux dernières années, il était le coach de l’équipe de D1 du HC Mont-Blanc. Il a répondu positivement à l’appel des Boxers de Bordeaux où il retrouvera des gens qu’il connaît bien.

« Rémi, c’est quelqu’un qu’on connaît très bien avec Steph Tartari puisqu’on l’a entraîné quand il était poussin et benjamin à Grenoble », a confié Olivier Dimet.

Si ça crée des liens, le choix s’est porté sur lui pour ses compétences et ses qualités humaines.

« On est très heureux de son arrivée puisqu’il va nous permettre d’étoffer le staff, de pouvoir être plus précis, plus pertinents. Son arrivée va me permettre de me décharger de certaines tâches pour me concentrer sur des points un peu plus précis et faire en sorte qu’on monte le niveau d’exigence et qu’on soit encore plus performants. On va pouvoir faire un travail plus approfondi et méticuleux, un travail plus individualisé et spécifique », a indiqué Olivier Dimet.

Photographie : Maxime Richier

Après sa formation à Grenoble, Rémi Peronnard a passé une saison à Rennes en D3 avant de rejoindre Nantes où il passé 2 saisons consécutives entre U22 et D2 avant de passer deux autres années en D2. Son parcours de joueur l’a conduit à Nice en D1 durant deux ans, puis deux autres saisons à Toulouse, toujours en D2 avant de passer ses 5 dernières années crosse en main en D2 à Nantes.

C’est en 2018 qu’il est devenu entraîneur. Il a coaché les U17 de Rouen durant 4 ans, avant de repartir vers ses Alpes natales, et le HC Mont-Blanc, pour deux saisons de D1.

Pour lui, rejoindre les Boxers de Bordeaux « c’est un super challenge professionnel pour moi. Comme on se connaît bien avec Olivier et Steph, la complémentarité entre nous n’est même pas une question. Je vais essayer d’amener ma vision des choses, d’aller un peu plus dans le détail avec les joueurs. Le fait d’être deux chaque jour, permet de confronter des avis différents. Et pour avancer, c’est indispensable, que ce soit pour les joueurs ou pour le staff, d’ajouter un avis technique sur certaines situations. »

Comme il était prévu que Nicolas Courally ferait une saison et passerait la main, il fallait lui trouver un successeur, et cette fois à temps plein, ce qui n’était pas le cas de « Coco » même s’il a fait un excellent travail avec une finale à la clé !

Stéphan Tartari sait que pour que le club progresse encore, il était nécessaire d’avoir un coach-adjoint au quotidien. « Il va vivre une belle expérience pour son jeune âge. Il a un peu tout connu, il a été head-coach en D1 les deux dernières années, c’était le bon moment pour nous d’aller le chercher. C’est une personne qu’on connaît bien, une personne de confiance, et sa venue va permettre de poursuivre notre travail depuis plusieurs années », a indiqué le manager général des Boxers.

C.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *